Enfin

IMG_0375 (Copier)

 

Depuis plus de huit jours qu’Elise tentait de se soulager en prenant les médicaments allopathiques (comprimés, crème et suppositoires) qui avaient bien fonctionné lors des dernières crises, en vain… Elle poursuivit avec  des tisanes de plantes,  usant également de l’homéopathie… Pas d’amélioration!

 

Un soir, elle pensa utiliser l’EFT, et dans son lit, spontanément, elle improvisa cette séance:

 

Point karaté, elle tapota en répétant trois fois la phrase suivante :

« Même si cette crise hémorroïdaire me fait souffrir, je m’aime, oui, je m’aime car je suis une femme merveilleuse! »

Et elle redit encore une fois cette phrase en tapotant le sommet de la tête.

 

Elle continua à tapoter sur les autres points dacupuncture -que vous connaissez maintenant- en exprimant  son ressenti :

 

Les veines du rectum sont congestionnées

Jen ai marre de ne penser quà cela!

ça me fatigue.

Jai mal au cul!

Cela dure depuis trop longtemps!

ça SUFFIT!

Trop désagréable!

Trop douloureux!

Cela revient trop souvent!

Un poids à lanus!

Irritant.

Marre, marre, marre!!!!

 

Elle recommença encore trois fois cette ronde des points en ne reprenant que certaines des formules exprimées.

 

Puis elle fit les mouvements oculaires rapides pour barrer, chantonna, compta jusqu’à 5 et chantonna à nouveau.

 

Enfin elle s’endormit.

 

Le lendemain au réveil, sa conscience se mit à l’analyse de ses sensations :

« Je ne sens rien, mais peut-être quen bougeant …quen me levant…pas de sensations pesantes, pas de sensations douloureuses…RIEN. »

 

Durant la journée qui suivit cette séance d’EFT, elle se sentit beaucoup mieux : non pas que les hémorroïdes avaient disparu, mais la congestion avait déjà diminué.

 

Pour consolider ce bien-être retrouvé, Elise s'offrit encore quelques séances d’EFT dans la semaine.

Ce qui lui permit de patienter pour son rendez-vous chez l'hépato-gastro-entérologue prévu le mois suivant.